Drône

Messe le mercredi matin à 8h. sauf en cas d’enterrement.

L’acte de fondation et de consécration de la chapelle actuelle du village stipule la date de 1684 pour la construction et 1685 pour la consécration par l’évêque Adrien V de Riedmatten assisté du curé Jean de Combis. Il est fort possible qu’un oratoire existait déjà en 1634. Au début du XXè siècle, une plaque apposée à l’entrée mentionnait que l’évêque Adrien V de Riedmatten « accorda une indulgence de 50 jours à tous ceux qui prient cinq pater et cinq ave en l’honneur de Saint Christophe ». Ce saint figure au centre de l’autel et porte un enfant à qui il fait traverser une rivière. Sa vie est relatée dans la présentation du vitrail de Drône. La fête patronale étant fixée au 25 juillet, il fut rejoint plus tard, dans le calendrier et sur ces lieux, par Saint Jacques.

La statue de ce dernier garde le seuil de la chapelle. Il s’agit de Saint Jacques le Majeur, le fils de Zébédée et de Salomé, frère de Jean surnommé par Jésus « fils du tonnerre ». Le récit des Actes des Apôtres (12, 1-2) atteste de la mort de ce dernier par l’épée en 44; ses reliques auraient été déposées à Compostelle, aboutissement d’un pèlerinage qui a débuté au Xè siècle. Le village de Drône semble avoir une petite préférence pour ce saint à qui on offrait, le 25 juillet, une grappe de raisin blanc et une de raisin rouge ainsi qu’une gerbe de blé, car on le considérait comme le protecteur de la vigne et des moissons.

D’autres saints et saintes entourent les saints patrons et seront peut-être un jour tous identifiés. Nous signalons Charlemagne portant une armure et un globe : la dévotion à ce puissant empereur du IXè siècle s’est intensifiée dès le XIIè siècle, même s’il n’est que bienheureux.

Les Drônois ont rénové leur chapelle en 1900, l’ont agrandie en 1962, puis embellie en 1987. Ils ont demandé et obtenu alors de la classer comme monument historique.  Le village a donc tenu la promesse faite quelques trois cent ans plus tôt à l’Evêque au sujet de son maintien.

Sont exposés ici le tableau du reposoir de la Fête-Dieu peint en 1987, les chapeaux des chefs de la Fête Dieu, ainsi que la bannière du village datée de 1827.

Dans ce village, les procureurs distribuent encore le pain et le vin, le Vendredi Saint.

Les commentaires sont fermés.