Ste Thérèse

Chapelle Ste Thérèse aux Mayens de la Zour

Messe le dimanche à 11h00 de juillet à août

Messe de la patronale,  1er octobre  à 10h.

(photos Bretz 2011)

L’acte de fondation de cette chapelle date de 1938. Elle fut construite à la demande du curé Jean, soucieux de permettre aux fidèles estivant aux Mayens de la Zour de pouvoir vivre la messe dominicale. Avec l’approbation de Mgr Victor Bieler qui a autorisé les transferts de l’autel et des fonds de la chapelle de Ste Marguerite, elle a été consacrée solennellement le 10 août 1941. Elle sera prolongée d’un vaste couvert dotée de bancs quelques années plus tard (1969).

Historique tiré des bulletins paroissiaux de 1939 du curé Jean.

Cette chapelle, digne fille de l’église de Savièse, elle témoignera du dévouement de la piété et du bon goût des saviésans. Ce qui en fait l’originalité et la beauté, c’est non seulement le site qui est incontestablement le plus beau que l’on puisse rêver, mais encore le style élégant de l’ensemble.

M. Biéler, qui en a fait le plan, s’est inspiré, comme toujours, de la tradition de Savièse; tout en conservant le style italien des autres chapelles de villages, il a su lui donner des proportions plus harmonieuse et un cachet des plus originaux. La voûte est en bois, mais des couvres-joints en coupent la monotonie, le fond est recouvert de belles dalles du Prabé. L’autel de Ste Marguerite, doré est remis à neuf par MM. Bovisi et Faval de Martigny, (déplacé plus tard à Chandolin) sera dominé par un splendide vitrail de M. Biéler, d’un mètre trente de haut sur cinquante cm de large.

La petite sainte de Lisieux y sera représentée, faisant tomber une pluie de roses sur les habitants des mayens. Elle vous accueille avec un sourire d’une douceur infinie. Se penchant vers la terre, dans une attitude des plus gracieuses, tenant dans sa main gauche une gerbe de roses, elle les distribue aux mamans, aux « bosses » et aux « boites » qui prient à ses pieds.

Ce geste symbolique de la sainte qui rappelle une de ses promesses, gravées dans le cintre du porche :  » Je veux passer mon ciel à faire du bien à la terre, j’y ferai tomber une pluie de roses ». deviendra une réalité, si dans vos épreuves, dans vos maladies, mes chers paroissiens, vous prenez la peine d’invoquer la petite sainte, qui est, après Notre-Dame de Lourdes, la plus grande thaumaturge des temps modernes, la dispensatrice des faveurs du Ciel.

L’antipendium ou devant d’autel est formé d’un grand panneau en bois peint représentant Ste Marguerite, la palme du martyre à la main et chassant, d’un signe de croix, le démon, qui tente de la dévorer.

Le nouvel autel, placé sur le parvis de l’ancienne chapelle, est dominé par une statue de saint Jean-Baptiste. A Savièse, on fêtait joyeusement ce saint le 24 juin : on allumait un grand feu autour duquel on chantait les cantiques et on récitait le chapelet.

Pour réserver la chapelle, merci de téléphoner à la cure de Savièse 027 395 13 30 ou  par mail à cure.saviese@netplus.ch

Les commentaires sont fermés.